Richesse humaine


Les grandes entreprises de construction accordent une attention croissante aux ressources humaines. Elle s'inscrit dans une perspective de long terme afin d'anticiper et d'accompagner le développement et les besoins de leurs groupes. Ils mènent des actions diversifiées destinées à intégrer le mieux possible les salariés dans l'entreprise tout en leur accordant les avantages de grandes entreprises (rémunération attractive et valorisante, plan d'épargne et intéressement salarial...).

Les principaux groupes ont adopté des chartes sociales européennes, qui représentent le socle des valeurs sociales applicables aux collaborateurs travaillant dans cette zone et favorisant la mobilité de l'emploi. À l'extérieur de l'Europe et dans les PVD en particulier, ils s'efforcent de promouvoir le management local et accordent à leur personnel des conditions de formation, de salaires, de couverture sociale bien supérieures aux pratiques locales et aux règlements internationaux.

RECRUTEMENT, INTÉGRATION ET FORMATION

Avec 14,9 millions d'emplois en 2009 au sein de l'UE 27, ce qui représente 29,1% de l'emploi industriel, le secteur de la construction est le plus grand employeur industriel en Europe.

En France, ce secteur emploie 1,77 millions de personnes. Malgré un contexte économique peu porteur, ce secteur se caractérise par une politique volontariste et dynamique en termes de recrutements, destinée à assurer le renouvellement de la pyramide des âges, l'acquisition de nouveaux savoirs et à revaloriser l'image et les conditions d'exercice de la profession auprès des jeunes.

Afin de favoriser l'insertion des jeunes dans ces métiers, les entreprises ont développé de nombreuses initiatives : campagnes de promotion, partenariats avec des écoles et établissements de tous niveaux, stages, opérations de parrainage, participations à des forum d'étudiants... Elles essaient de favoriser dans la mesure du possible l'insertion de personnes handicapées, de chômeurs. Le recrutement des femmes, traditionnellement peu présentes dans ce secteur d'activité, est lui aussi encouragé et enregistre déjà des résultats significatifs dans l'ensemble des qualifications.

Dans les pays en développement et émergents, les entreprises s'efforcent de développer le management local. En effet, l'intervention des expatriés se limite le plus souvent à des missions d'expertise quand les compétences requises ne sont pas disponibles sur place.

L'intégration des nouveaux collaborateurs fait l'objet d'une grande attention des entreprises. Elle est notamment destinée à leur communiquer les valeurs et principes de fonctionnement de l'entreprise et à leur transmettre l'histoire du groupe qui les fonde.

La formation joue un rôle important tout au long du déroulement de la carrière des collaborateurs. Les entreprises de construction y consacrent d'ailleurs une part importante de leur masse salariale, entre 3 à 4% alors que le taux légal français n'est que de 1,5%. Elles engagent un effort important afin de, tout à la fois, valoriser leur personnel, favoriser son intégration, assurer son adhésion aux valeurs du groupe et accroître sa fidélité. La majorité d'entre elles disposent d'ailleurs d'Universités ou Académies dédiées à la formation. Elles s'appuient également sur tout un réseau d'organismes spécialisés. Les entreprises estiment être ainsi en mesure de mieux répondre aux besoins des clients.

MOBILITÉ

Afin de favoriser la mobilité interne, les groupes disposent de bases de données mises à la disposition de leurs salariés. Elles permettent de centraliser et de rendre accessibles à tous les emplois à pourvoir au sein des différentes filiales du groupe. Elles offrent enfin des perspectives d'évolution de carrière à leurs collaborateurs.

PARTAGE DES CONNAISSANCES

L'internationalisation croissante des équipes et la mobilité géographique appellent aussi de nouvelles pratiques managériales. De nouveaux outils de communication sont ainsi mis au point pour fluidifier, organiser le partage des connaissances et valoriser l'impératif de l'innovation. Les fonctionnements en réseau intranet et extranet facilitent la transmission du savoir, des expériences et des « best practices », à encourager la coopération entre les équipes sur un plan technique et commercial, ou encore à informer le personnel sur la gestion des ressources humaines.

SANTÉ ET SÉCURITÉ

L'amélioration de la santé et de la sécurité est l'une des principales priorités des entreprises de construction. Leur démarche de sécurité se concrétrise par des certifications (OHSAS 18001 : système de management hygiène, santé et sécurité) en particulier pour les activités les plus risquées. L'objectif est non seulement de réduire le taux de fréquence des accidents du travail mais aussi d'atteindre le « zéro accident ». Cette préoccupation est directement relayée par la Présidence des groupes.

D'une façon générale, les entreprises cherchent à créer des conditions de sécurité optimales par des gestes simples tels que le nettoyage des chantiers, la mise en oeuvre de procédures facilitant et encourageant le respect des règles de sécurité, d'outils intégrant cette démarche et la «vigilance croisée » entre les salariés. Outre la mise en place d'instruments destinés à l'évaluation des risques, la prévention des risques joue un rôle primordial. Les moyens mis en œuvre sont divers : mise en place de diagnostics et de documents d'évaluation, création de comité prévention-santé-sécurité, formation aux consignes de sécurité, au maniement des outils et matériaux, manuels et brochures d'information, flash d'information sécurité, chartes, forum intranet, rencontres annuelles, concours sécurité...
La participation aux concours sécurité est nettement encouragée et les récompenses obtenues attestent l'engagement important des entreprises dans ce domaine.

Les entreprises associent étroitement leurs personnels aux enjeux de la santé-sécurité. L'implication et la participation de tous les salariés sont en effet les facteurs déterminants d'une amélioration sensible et durable. À l'international, la santé et la sécurité du personnel local et expatrié font aussi l'objet d'une grande attention.

Il est utile, enfin, de mettre en évidence l'avantage compétitif que la maîtrise du couple « sécurité-santé » apporte aux entreprises françaises pour répondre aux appels d'offres des grands donneurs d'ordre (industriels, pétroliers...) ou sur financements multilatéraux qui font de la satisfaction de ces critères l'un des facteurs d'attribution des contrats.